Des documents anciens découverts par un historien ont fait apparaître récemment l’existence d’une pièce secrète sous l’Arc de Triomphe, place de l’Etoile à Paris.

Ces documents contiendraient notamment le plan d’origine du monument parisien, dessiné par Jean-François Chalgrin et commandé par Napoléon en 1806 en l’honneur des armées françaises. Cette salle secrète mesurerait 12 mètres de long sur 7 mètres de large et serait accessible par une trappe au pied de la colonne Ouest de l’Arc.

L’Empereur Napoléon y aurait fait mettre des objets d’art, des tableaux, des poteries, des bijoux, de l’or et des diamants, des documents secrets, et encore des butins ramenés de ses conquêtes en Espagne, en Prusse ou en Egypte.

En 1815, peu avant son arrestation et sa déportation sur l’Ile de Sainte-Hélène, Napoléon Bonaparte aurait fait condamner l’accès à cette pièce; une couche de béton d’environ 30 centimètres aurait alors été coulée sur la trappe de façon à la rendre inaccessible. Les archives de l’architecte ayant été détruites en 1836 à la fin de la construction, seuls quelques témoignages jugés farfelus avaient mentionné l’existence d’un tel trésor.

La ville de Paris pourrait décider de déplacer provisoirement le monument sur le Champ de Mars pour récupérer ce trésor enfoui sous terre depuis près de 200 ans. Ce chantier pharaonique pourrait durer plusieurs années et verrait près de 15000 tonnes de pierre transportées sur deux kilomètres.