La Chine a récemment dévoilé ses projets touristiques dans l’Himalaya après notamment la construction de la ligne féroviaire Pékin – Lhassa. Les projets se multiplient.

D’après la presse thailandaise, le gouvernement chinois aurait obtenu l’autorisation des autorités népalaises pour exploiter le Mont Everest à des fins touristiques.

Situé à plus de 8850 mètres d’altitude, le Mont Everest est le sommet le plus haut du monde et attire la curioristé de centaines d’alpinistes chaque année.

Aujourd’hui on apprend qu’une concession a été attribuée à un industriel du tourisme chinois pour développer un projet de téléphérique sur le toit du monde.

Le projet nécessitera l’effort de plus de vingt mille ouvriers chinois qui travailleront dans des conditions extrêmes pour hisser un téléphérique de 150000 tonnes au sommet.

Les chefs de chantier ont prévu de dynamiter une partie de la face Nord du Mont Everest afin d’adoucir la pente et pouvoir installer les 160 pylônes nécessaires en toute sécurité.

Le projet prévoit enfin la construction d’un immense bâtiment au sommet du Mont Everest, capable d’accueillir plus de trente mille visiteurs quotidiennement. Un centre commercial, une salle d’observation ainsi qu’un restaurant panoramique de luxe au dernier étage sont prévus pour le commencement.

Par la suite, un complexe de thalassothérapie devrait voir le jour, ce qui permettra d’utiliser les neiges risquant de paralyser l’immeuble.

La montée en téléphérique durera une vingtaine de minutes et coûtera un peu plus de 1000 Yuan (environ 95 euros) par personne.