Alors que le Rugby est un sport de plus en plus populaire en France, les scientifiques se mettent à étudier la physionomie exceptionnelle des rugbymen.

Des chercheurs en biomécanique et en génétique se sont penchés sur ces athlètes de haut niveau. Une équipe de recherche a voulu comparer l’adn et la physionomie d’un rugbyman avec celles de beaucoup d’animaux.

La grille comparative prend en compte la masse musculaire, articulaire et osseuse, ainsi que le patrimoine génétique global des individus.

On ignore sur quels rugbymen l’étude a été menée:

Cependant on suppose que l’étude a été faite sur plusieurs joueurs de l’Equipe de France (probablement Sébastien Chabal, Chrisophe Dominici ou Fabien Pelous).

Le résultat est assez stupéfiant puisqu’on découvre que les joueurs de rugby ont des caractéristiques plus proches de celles d’un taureau que d’un individu humain mâle lambda.

“Sa corpulence et son génôme nous ont montrés que le joueur de Rugby était une force de la nature, et probablement une nouvelle espèce en devenir” témoigne un chercheur.

En effet, d’après les conclusions de l’enquête, on pourrait voir apparaître dans les décennies qui viennent une nouvelle espèce hominidée qui serait plus forte et plus lourde, capable d’affronter les éléments naturels.