Des chercheurs américains ont travaillé récemment sur une étude comparative entre l’espèce de singe considérée comme la plus proche de l’Homme le Bonobo, et l’Homme. Ils ont axé leurs recherches sur l’agressivité, la sexualité et la résolution des conflits entre les spécimens.

Les résultats de ces recherches sont assez stupéfiants et nous amènent à reconsidérer notre vision de la place de l’être humain dans la chaîne des êtres vivants.

En effet d’après les conclusions de cette étude, le Bonobo disposerait d’une meilleure capacité à résoudre les conflits et ne ressentirait pas la nécessité de combattre pour imposer ses choix.

Adepte de la résolution pacifique des problèmes, le Bonobo utiliserait la sexualité pour solutionner les problèmes d’ordre sociaux.

Par ailleurs, les chercheurs ont mis au point une méthode pour mesurer le quotient intellectuel commun entre les individus humains d’âge moyen et les individus bonobo. Les résultats laissent songeur.

Les individus humains moyens ont un QI inférieur à celui d’un spécimen normal Bonobo. Si le Bonobo n’a pas l’aptitude de développer un langage articulé en raison de sa morphologie, il peut néanmoins comprendre d’autres langages que le sien, la preuve avec une étude de l’activité cérébrale d’un Bonobo montrant qu’il serait capable de comprendre la totalité du langage humain après 6 mois d’immersion totale.