La Tecktonik modifie-t-elle les comportements sexuels des adolescents ?

La nouvelle Danse Electro à la mode fait déjà l’objet de nombreuses études sociologiques en France et dans le monde.

Fondée sur des mouvements articulaires improvisés sur une musique électronique, dite hardstyle, ce nouveau courant aurait fait l’objet récemment d’une étude comportementale.

Une équipe de scientifiques allemands aurait en effet analysé la symbolique et les mécanismes du courant qui porte le nom de la marque déposée par Alexandre Barouzdin et Cyril Blanc.

D’après cette étude, la pratique excessive de la Tecktonik pourrait créer des troubles de l’identité sexuelle et modifier lentement le genre sexuel de l’individu.

Les adeptes de la Danse Electro seraient ainsi plus enclin à éprouver la nécessité de changer de sexe.

Porté vers la transsexualité, le courant de danse électronique pourrait rapidement devenir le symbole d’une génération où la quête d’identité sexuelle est devenue une problématique centrale.

Toujours selon cette étude, les pratiques sexuelles pourraient elles aussi être bouleversées par la TCK.

Plus extrêmes et plus brutales, les moeurs sexuelles des jeunes générations pourraient avoir tendance à réduire la nativité et à déstructurer le modèle traditionnel de la famille.