A l’approche des vacances d’été, le ministère de l’environnement aurait commandé un rapport sur la vie marine le long des côtes françaises pour dresser un état des lieux de la faune et la flore.

D’après les rumeurs, ce document aurait été remis récemment au ministre qui aurait décidé de le rendre confidentiel pour ne pas effrayer les futurs vacanciers.

Plusieurs observations inquiétantes auraient été émises par les océanographes de l’équipe de recherche.

La population de requins en bordure de plages aurait été multiplié par 6 ces dernières années à cause du dépeuplement de la faune maritime en haute mer dû à la pêche intensive et à la pollution maritime.

Les requins viendraient se nourrir de plus en plus près des côtes à défaut de pouvoir le faire au large.

Scénario qui rappelle avec frayeur le film des Dents de la mer de Steven Spielberg.

Plus inquiétant, les requins présents sur les côtes méditerranéenne seraient souvent en état de sous-alimentation et seraient donc plus agressifs que leurs congénères en haute mer.

Le rapport va plus loin et estime qu’il y aura entre 35 et 50 personnes tuées par des requins cet été au bord des plages françaises et au moins 350 cas d’attaques.

Les enfants seraient plus vulnérables aux attaques. Leurs blessures sont en général beaucoup plus profondes et le diagnostic vital est bien souvent dramatique à la suite d’une morsure de requin.

Il est recommandé de ne pas trop s’éloigner du bord de plage pour limiter les risques et pouvoir être secouru rapidement en cas d’attaques.