Une équipe d’océanographes a suivi attentivement les performances du nageur Alain Bernard. Le champion et recordman de France des 50 mètres et 100 mètres nage libre a été choisi comme objet d’étude pour sa nage exceptionnellement rapide.

“Alain Bernard nage plus vite que quiconque en France. Atteindre une telle vitesse est complètement impensable pour la quasi-totalité des individus dans le monde. Nous avons voulu comprendre comment cela était possible. Pour cela nous avons étudié sa flottaison, la pénétration de son corps dans l’eau et son mouvement” explique un des membres de l’équipe qui a travaillé sur le projet.

“Nous avons été surpris par les résultats, nous avons constaté qu’Alain Bernard avait une nage extrêmement proche de celle du requin longimane (aussi appelé requin océanique, ndlr). Alain a un gabarit très proche d’un jeune spécimen de requin de taille moyenne.”

Pour expliquer cela, un océanographe de l’équipe pense que le nageur d’Antibes “pourrait avoir fait l’objet d’une mutation chromosomique et posséder un gène complet de requin longimane”. “Pour aller plus loin dans notre étude, il faudrait qu’Alain accepte un prélèvement ADN et une étude plus poussée de sa colonne vertébrale car une ex-croissance dans le bas du dos pourrait s’apparenter à une nageoire atrophiée.”

Alain Bernard deviendra-t-il Champion Olympique à Pékin en 2008 ?