Un scientifique américain, Robert Van Vrout a publié cette semaine une thèse qui défend l’existence réelle d’Adam et Eve.

Basée sur des découvertes archéologiques en Mésopotamie, l’étude explique que les êtres humains pourraient tous descendre de ces deux individus. Les restes de deux êtres humains auraient été découverts en 1999, il s’agirait des deux plus vieux spécimens découverts à ce jour, âgés d’environ 100 00 ans.

L’étude de leur patrimoine ADN est assez stupéfiante. En rapprochant le patrimoine ADN de n’importe quel individu actuel, on constate une proximité incroyable entre les deux patrimoines génétiques.

La proximité est telle qu’elle est plus grande qu’entre un individu et un grand-parent. D’après l’auteur de cette étude, les deux spécimens retrouvés en Mésopotamie pourraient être les descendants de toute l’humanité et par conséquent accrédité la thèse Biblique de la création de l’espèce humaine.